Portail d'Informations et
Adresses Utiles pour Seniors

wikisenior facebook wikisenior twitter

LA PSYCHOTHERAPIE APRES 65 ANS

La psychothérapie après 65 ans n'est plus un tabou

Que ce soit à 50 ans, , 60 ans, 65 ans, 70 ans, 80 ans, la vie change, événements, difficultés physiques ou psychiques, départ à la retraite après une vie de travail, certains de ces événements ou difficultés peuvent déclencher le besoin de se faire aider. 

Ceux qui surviennent avec la maturité sont des tournants  pour tous ou des épreuves  mais se vivent différemment selon les personnes.

Ces événements peuvent déclencher une crise et un état de mal-être qu’il est quelques fois difficile de gérer seul. Ils peuvent être à l'origine d'un désir de  faire un bilan d'une partie de sa vie et de lui donner du sens.


Arrive ce milieu de la vie avec ses questions existentielles. C'est une période souvent associée à la prise de conscience du vieillissement, plus ou moins angoissante suivant les personnes  Des modifications physiologiques et hormonales brutales ou progressives, suivant les sexes, apparaissent, non sans retentissement psychiques. Un décalage semble se dessiner entre le corps et le psychisme. autant de blessures narcissiques qu'il est quelques fois difficiles d'affronter seul. Il y a aussi le départ des enfants de la maison ou un changement de vie familial ou professionnel.

L’arrivée de la retraite est vécue très différemment selon les personnes. L'identité peut vaciller et des angoisses, des souffrances, des colères jusque-là enfouies peuvent être réactivées. La vie commune, soudain quotidienne bouleverse les habitudes.

Le vieillissement du corps. La personne peut se trouver confrontée au deuil douloureux d'une image idéalisée. L'écart commence à se creuser entre la façon dont on se perçoit et l'image à laquelle on voudrait ressembler. Avec l'âge de plus en plus avancé, cet écart se creuse et la personne peut souffrir de ce corps vieillissant, qu'elle peut avoir du mal à reconnaître comme le sien.

Les maladies ou les deuils plus fréquents d'un proche fragilise d'autant plus, avec les années qui passent.

C’est là qu’une psychothérapie peut permettre d'accompagner le travail de deuil et de contenir le risque d'une dépression.

La relation parents-enfants est souvent  bousculée, les enfants deviennent parfois  les parents de leurs propres parents. Faire un travail thérapeutique peut alors clarifier la place de chacun et permettre d'éviter des projections inconscientes.

La dépression qui entraîne la souffrance psychique associée quelques fois à l'isolement social. L'état dépressif semble être  sous-diagnostiqué chez la personne âgée et est souvent considéré comme une conséquence normale du vieillissement, ce qui n'est pas toujours le cas.

Entreprendre une démarche thérapeutique peut être une façon de soulager sa souffrance et trouver des voies de satisfaction et de plaisir dans la dernière partie de sa vie.


Outre un mal être, il est fréquent que la maturité invite les personnes à être accompagnée pour faire un bilan de leur vie, lui donner un sens et souhaiter trouver des voies nouvelles pour se développer et s'enrichir. 
Le/la thérapeute permet alors d'accompagner la personne dans la compréhension d'elle-même au travers de son vécu conscient et inconscient. Les changements qui adviennent avec un âge avancé, la maladie, les deuils, la dépendance, peuvent être envisagés et mis en perspective afin d'être pris en compte dans un projet de vie, afin de maintenir un certain niveau de satisfaction.

 

Il ne faut pas hésiter alors à faire appel à un psychothérapeute, sachant bien que parfois une ou deux séances aident à y voir plus clair. Il n’est pas nécessaire d’envisager ou accepter de multiples séances qui peuvent effrayer par leur coût. Il est bon aussi d’aller voir auparavant son médecin traitant pour envisager cette démarche, écouter ces conseils sont utiles et aident parfois à résoudre bien des problèmes. Le médecin traitant peut aussi orienter votre choix vers tel ou tel psychothérapeute.

 

Certains envisagent une psychanalyse, sachant qu’ils peuvent en assumer le coût sur une plus longue durée. Cette écoute régulière peut être importante et n’est pas toujours justifiée par un mal-être dû à l’âge, c’est plutôt un choix de vie, une recherche d’équilibre et d’apaisement pour cette dernière tranche de vie à affronter.

 

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de Cookies. OK