Portail d'Informations et
Adresses Utiles pour Seniors

wikisenior facebook wikisenior twitter

SENIORS EN DEPRESSION

Les personnes âgées ont tendance à dissimuler leur éventuel mal-être. Le constat du temps qui passe n’est pas facile à admettre. Le passage d’une vie de travail à cette nouvelle vie de retraité perturbe. Les horaires changent, les habitudes, la vie sociale parfois intense au travail disparaît. L’ennui parfois s’installe.

D’autres traversent cette époque charnière de leur vie sans soucis majeurs, que ce soit leur caractère qui s’y prête ou parce qu’avant ces changements, ils avaient des activités qu’ils vont pouvoir exploiter enfin pleinement.

Peu importe, pour tous  il y a les aléas de l’âge, cette souplesse du corps et de l’esprit qui s’en va, surtout quand au début on ne veut pas admettre ces petits ennuis et que l’on ne fait donc rien pour y remédier.

Parfois c’est tout simplement le fait de se retrouver toute la journée à la maison avec son conjoint. Ce n’est plus seulement pendant les congés ou vacances, là c’est tout le temps, et c’est vrai, c’est perturbant. C’est un peu comme si on redécouvrait la vie de l’autre avec ses occupations et habitudes dont on se doutait peu, ou se préoccupait peu ?

Du coup on n’a pas trop la forme, surtout au début de ce changement. Personne n’accepte facilement un changement de rythme, même si parfois ils prétendent le contraire !


Si c’est passager, et c’est souvent le cas, rien de grave. Mais si cela dure, la dépression pointe parfois son nez. Les Seniors ne sont pas des surhommes !

Il faut prêter attention à cela, les personnes âgées n’expriment pas toujours leur mal-être.

Les signes sont pourtant là : un peu tristesse, parfois accompagnée d’une sorte autodépréciation ou sentiment de culpabilité ou d’inutilité.

Le problème est que quand on est jeune, ces signes sont vite révélateurs, n’échappent à personne.

Avec l’âge, on exprime moins, on se fait discret. Souvent les signes se diluent au milieu d’autres petites maladies ou symptômes normaux dus à l’âge.

Il faut savoir aussi que les Seniors confrontés à des problèmes psychologiques tels que des deuils de proches, mise à la retraite, déménagements, ou physiologiques que sont les soucis de tension artérielle, diabète, problèmes cardiaques, prostatiques, d’audition ou autres, sont souvent bien plus prédisposés à un risque de dépression.

Le problème alors est que souvent l’entourage et même le médecin traitant donne priorité aux maladies ‘visibles’ et négligent alors l’aspect dépressif qui va s’accentuant.


Il est important de porter de l’attention à ces signes, de ne pas hésiter à en parler, proposer un examen médical pour agir vite et prescrire des antidépresseurs ou anxiolytiques pour enrayer le mécanisme vers une dépression plus sévère.

Parfois il est nécessaire de faire des essais avec des médicaments différents, et donc si tout cela est pris à temps et sérieusement, 80% des malades seront en rémission rapide .


Il faut bien se mettre en tête que l’idée du grand âge associé à la sagesse ou sérénité est une image un peu facile ou romanesque. La réalité veut qu’avec l’âge les personnes âgées sont souvent un peu plus inquiètes. Près de 10% de personnes âgées souffrent de troubles anxieux, cela n’arrange rien et favorise la dépression, l’isolement sur soi.

Ces troubles sont plus fréquents chez les femmes et les personnes vivant en maisons de retraite. Ces personnes développent alors des petites phobies, des palpitations ou vertiges, peurs de la foule.

Tous ces signes doivent être pris en compte pour voir si cela ne révèle pas un début de dépression si pas une dépression avancée. On rappelle ici que les personnes âgées dissimulent plus vite leur mal-être et état dépressif que des personnes plus jeunes.

Parfois, en plus des dépresseurs ou anxiolytiques, il est recommandé de suivre une psychothérapie le temps de rassurer ces personnes.

Mais allez conseiller à une personne âgée de rencontrer une psychothérapeute ! On aura d’autant plus de mal à la convaincre si la dépression est déjà à un stade avancé.

Raison de plus pour que la vigilance s’impose, il faut agir vite mais sans s’affoler ou affoler l’autre, et dans 90% des cas, les personnes âgées ressortent rassurées et contentes d’un entretien avec un ou une psychothérapeute. Effectivement, ces entretiens leur permettent de se confier à une personne habituée formée à écouter et nous savons tous combien dans l’isolement parler à l’autre fait parfois du bien.

Soyez donc vigilants, 2/3 de personnes âgées ne veulent pas importuner leur entourage ou leurs proches avec leurs inquiétudes, dépression, trous de mémoire qui font trop souvent croire immédiatement à un début d’Alzheimer alors que ce n’est même pas le cas.

Votre médecin saura vous rassurer, rassurer ces personnes âgées et prendre les décisions adaptées.

                                   Et des grands parents en forme, c’est tout bénéfice pour la famille, surtout                                          pour les petits-enfants !
                                     


En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de Cookies. OK